Je suis Charlie

Après les événements d’hier au siège du Charlie Hebdo, je voudrais exprimer toutes mes condoléances aux familles des victimes. Je sais, je n’ai pas de légitimité en tant que journaliste ou politique, je ne suis qu’une étudiante, amatrice de livres, mais quand je vois que des gens (beaucoup de mots plus forts me viennent à l’esprit mais je ne voudrais pas tomber dans le vulgaire) massacrent ainsi 12 personnes contre leurs opinions, ça me fait mal et me révolte.

Qu’est ce qu’un crayon face à une kalachnikov? Une défense physique dérisoire, mais un symbole bien plus important. Essayez de tuer la liberté d’expression en France, tout ce que vous réussirez, c’est à l’exacerber, à unir les citoyens autour de cette idée. Assassinez des dessinateurs de talents et vous aurez leurs enfants sur le dos, et ils sont bien plus nombreux, et bien plus dangereux que vous.

La peur que ces terroristes veulent insinuer en France n’est rien face à la réaction de solidarité que cette tentative a soulevé. Cabu, Charb, Wolinsky, Honoré, Tignous dessinateurs de talent que je ne connaissais que par le biais de leurs caricatures sont tombés au champ d’honneur pour défendre ce en quoi ils croyaient. Il ne faut pas non plus oublier toutes les autres victimes : Elsa Cayat, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Frédéric Boisseau de la rédaction du Charlie Hebdo ainsi que les deux policiers Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet qui ont également combattu à leur manière pour la liberté d’expression.

Je ne suis qu’une étudiante, mais de ma petite place, je tenais à rendre hommage à ces personnes, même si ce n’est jamais une grande consolation pour les familles des victimes.

10924769_399492156877630_5809017567669141922_n

Publicités