Garder le secret : Derrière la porte

Les Barber avaient dit qu’ils arriveraient vers trois heures.

Tout d’abord, merci aux Editions Denoël pour cette découverte.

J’ai eu du mal à écrire cet avis, parce que j’ai du mal à déterminer ce que je pense de ce livre, et encore maintenant.

J’ai beaucoup aimé le style de Sarah Waters, cependant, j’ai eu l’impression que le livre était un peu long par rapport à l’histoire. Ne me lancez pas la pierre quand je dis ça, l’histoire est intéressante, mais j’ai trouvé qu’il y avait des développements trop longs et qui auraient pu être évités.

L’histoire de Frances et Lilian dans l’Angleterre des années 20 est intéressante. La Première Guerre Mondial s’est finie depuis 4 ans. Frances et sa mère essuient encore les plâtres de ce conflit et pleurent encore la mort des hommes de leur famille et de leurs richesses, dilapidées par le père de famille. Elles sont ainsi obligées de louer une partie de leur maison afin de payer leurs dettes.

Par la suite, une amitié se développe entre Frances et Lilian, sa locataire. Les deux jeunes femmes faisant même l’expérience d’une relation charnelle prohibée et mal vue à l’époque. Mais l’ombre du mari de Lilian, Leonard plane tout au long du livre.

Beaucoup de longueurs pendant les scènes « sociales », et peu de rebondissements selon moi ont rendus ma lecture compliquée. Même si l’écriture est vraiment prenante dans les scènes d’action, ces parties-là ont été les plus sympas à lire.

Je tenterai peut-être de lire un autre livre de l’auteur, mais pour ce livre-là, je pense que le sujet n’était pas fait pour moi.

Bonne lecture !

Pour vous procurer ce livre :
Derrière la porte, Sarah Waters
Traduit par Alain Defossé
Editions Denoël, 2015
704 pages, 24,90€
ISBN : 9782207118962

Publicités