Queen Betsy

Aujourd’hui, un petit article un peu spécial puisqu’il ne s’agira pas de vous parler d’un seul livre, mais d’une série, Queen Betsy. En effet, depuis quelques temps, j’ai enchaîné les tomes sans écrire une critique par livre, ne voulant pas spoiler ou quoi que ce soit. En plus, maintenant que je suis arrivée au douzième tome, je ne me souviens plus des détails des livres précédents. Du moins, les tomes concernés par les détails.

Queen Betsy est une série bit-lit. Elle raconte l’histoire de Betsy, jeune trentenaire amoureuse des chaussures de marque, qui se fait renverser par une voiture et se retrouve catapultée au rang de Reine des Vampires devant gérer les vampires, mais aussi d’autres créatures avec l’aide de ses amis.

A chaque tome, des évènements plus dingues les uns que les autres, mais, alors qu’on pourrait s’attendre à une pléthore de personnages, en fait, on reste toujours avec la même dizaine de personnages principaux qui s’agglomère au fur et à mesure mais sans en rajouter plus. Après, effectivement, il y a d’autres personnages, mais ce ne sont que des apparitions.

Justement, parlons des personnages. Betsy, héroïne et narratrice de cette saga, est une jeune femme drôle, un peu égocentrique et qui a souvent un train de retard dans la compréhension des évènements. Elle passe son temps à se plaindre de sa nouvelle condition et ramène tous les sujets possibles à elle-même. J’avoue, au bout de 12 tomes, elle m’agace.

Mais les autres personnages sont attachants : Eric Sinclair, vampire qui au début se montre rusé, fourbe, mais qui se révèle être beaucoup mieux que ça ; Tina, son homme de main, accro à la vodka aromatisée et aux armes à feu ; Marc, le médecin humain gay et plein d’humour ; Jessica, la meilleure amie de Betsy, femme la plus riche de l’Etat mais qui se fiche de son argent. Je pourrais vous parler des autres, mais cela risquerait de vous spoiler, donc, j’ai préféré n’évoquer que les personnages de départ.

Pour ce qui est des péripéties, je ne vais pas trop en parler de peur de trop en dire. Sachez juste que quand on regarde, il y a un évènement principal par tome, mais plein de péripéties supplémentaires à côté. On finit même par avoir l’impression d’une accumulation exagérée.

En conclusion, Queen Betsy est une saga à lire pour se libérer l’esprit, puisque, et je dis cela sans mauvaise pensée, c’est loin d’être un livre prise de tête. Il se lit facilement et rapidement. Même si ce n’est pas de la « grande littérature » (j’avoue j’ai un peu de mal avec cette expression), il a ses qualités.

Bonne lecture !

Publicités

Laisser une bafouille

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s